Les Chakras Bouddhiques

La notion de chakra n’est pas nouvelle, et de multiples traditions ésotériques et énergétiques y font abondamment référence. Ces chakras sont par ailleurs souvent sollicités dans le cadre de thérapies et équilibrages énergétiques et sont par conséquent probablement familiers à de nombreux lecteurs, praticiens ou usagers.


Ces chakras sont habituellement présentés comme une collection de 7 centres énergétiques situés à l’intérieur du corps humain, et distribués sur un axe vertical.


Ces chakras bien connus, quelquefois appelés Chakras Majeurs Internes (c’est cette dénomination à laquelle j’ai choisi d’adhérer) et fréquemment identifiés par leur nom en sanskrit (Mulâdhara pour le chakra racine, Svâdhisthana pour le chakra sacré, Manipûra pour le chakra du plexus solaire, Anâhata pour le chakra du coeur, etc.) sont rattachés au Corps Ethérique.

Légende illustrations

En marron: le nom du chakra

En bleu clair: le code d’activation du chakra

Sans entrer dans trop de détails (ces notions sont présentées dans nombreux textes en ligne ou imprimés) nous reconnaissons généralement que la réalité énergétique de l’humain se manifeste au travers de 7 corps (le corps physique, le corps éthérique - auquel se relient les chakras évoqués ci-dessus, le corps astral, le corps mental, le corps causal, le corps bouddhique et enfin le corps atmique.


Les chakras bouddhiques qui nous intéressent ici, sont pour leur part en relation avec le corps bouddhique. Il sont en ce sens fondamentalement différents des chakras éthériques - même s’ils présentent des caractéristiques générales assez similaires - et sont localisés à d’autres endroits. Le corps bouddhique se situant dans des couches énergétiques plus pures et plus élevées, il en résulte que leur action - bien que plus subtile - pourra se traduire par des effets intenses et profonds.


Enfin, les chakras bouddhiques se combinent avec aisance et efficacité aux activations de Laah-Tit, ce dernier étant lui aussi relié au plan bouddhique.


Pour vous situer, et en utilisant un clavier de piano pour la comparaison, les chakras bouddhiques (les touches noires) sont en quelque sorte localisés “entre” les chakras éthériques que l’on connaît habituellement (les touches blanches) - voir illustration.

30 Ry del Vau - 5340 Gesves

00-32(0)83-678935

©2021 by SOLUNE                     Ce site utilise des cookies - voir notre Politique de Confidentialité